LE SCOUTISME A FADA

l'histoire d'aloys

               HISTORIQUE DE ALOYS LANKOUANDE

       Aloys PALISWENDE est né en 1927 à Ziggli près de bilanga à
75 Km de fada. Son enfance jusqu’à l’âge de huit ans se passe dans la
brousse africaine du Burkina Faso .Il grandit au milieu des difficultés, affrontant
mille dangers de la savane herbeuse et aguerrissant au contact des multiples expériences.

En 1937 il ALOYS établit son premier contact avec la mission
ou il y sera baptisé en 1940 et prend le nom de son premier directeur :
ALOYS.

Le scoutisme est lancé en 1941 à l’école de la mission par
le directeur : père Mathieu. ALOYS s’y intéresse et devient scout.

Le 7 aout 1947 il épouse Géneviève THOMBIANO et un mois après
son mariage il est nommé catéchiste moniteur à piéla. EN 1951 le père Chantoux
lance le scoutisme de nouveau à FADA et ALOYS devient chef de troupe. EN mars
1952 avec sa troupe il lance l’opération traditions. Les scouts vont collecter
chants, contes, proverbes du pays et plus de 100 contes et 200 proverbes sont récoltés.

Le premier camp de la troupe a lieu à DIABO. il a duré trois
jours et fut riche en expérience (chasse au caïmans, les longue marche…). Le
camp a été si intéressant que la troupe décide d’en faire un autre de 15 jours
pendant les vacances à Niamey au bord du fleuve Niger.

Le14 juillet 1952, les scouts font un feu de camp à FADA. Le
lendemain, c’est le départ pour NIAMEY. En route, ils passent deux jours à
KANTHARI. La troupe campe à deux Km du fleuve NIGER. Mais avant de commencer
les installations, on décide de prendre un bain car il faisait très chaud.la baignade
bat son plein. Le fleuve est calme et des femmes qui le traversent ont l’eau
seulement jusqu’à la ceinture. Mais il a plu vers le nord et brusquement, le
niveau de l’eau monte. Plus de vingt scouts sont pris dans les tourbillons. Il
en faut de peu pour que ce soit une catastrophe. Un garçon aventure sur une
pierre au milieu du fleuve pris de panique se met à crier : l’eau monte !
l’eau monte ! et il saute. Le courant l’entraine. Aloys plonge à son
secours, suivi de Michel Palo. Aloys, très bon nageur, arrive le premier et
remorque le garçon. Il lui faut à présent remonter le courant. Michel Palo
aussi. Alois est essoufflé, il est à bout de force mais ne lâche pas le garçon sur
la rive c’est la stupeur tous les scouts pleurs et crient .Une pirogue se
dirige vers les trois garçons en lutte contre les eaux de plus en plus brutale,
de plus en plus forte. hélas, les forces d’Aloys s’épuisent, il lâche le garçon
et cherche à regagne un ilot.au père qui a plongé à son secours Aloys
crie :frère ne venez pas par ici , c’est trop dangereux ce seront les
dernières paroles du grand chef Aloys Paliswende Lankoande happe par les
remous , en quelques seconde il coule à pic Michel Palo lui, est proche de
la rive mais brusquement il disparait à son tour. Quant au garçon, il continue à
lutter désespérément. Fidel Lankoandé l’un des meilleurs nageurs de la troupe,
s’élance et atteint le malheureux et le sauve.  Voici l’histoire du grand chef Aloys.



26/04/2013
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres